Huawei inaugure son centre de design parisien

En compétition avec plusieurs autres villes dans le monde et notamment Londres, Paris a finalement accueilli le centre de recherche mondial de Huawei en design et esthétisme.

Ouvert l’été dernier, l’Aesthetics Research Center a été officiellement inauguré ce matin par Ken Hu, CEO délégué de Huawei, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris chargé de l’innovation, de la recherche et des universités, Dang Li, ministre conseiller à l’Ambassade de Chine à Paris, et Mathieu Lehanneur en tant que chief designer.

Aujourd’hui Huawei emploie 700 salariés en France avec quatre centres de recherche : 2 à Boulogne pour les mathématiques et les terminaux, 1 à Sophia-Antipolis pour les composants, et ce centre de design industriel à Paris, rue Saint Dominique. « Paris est une référence mondiale pour la mode et les arts, et maintenant les ressources créatives qui font la réputation de Paris sont appliquées aux produits Huawei dans le monde entier. Cela fait de la France une partie vitale de notre innovation mondiale », a lancé Ken Hu, CEO de Huawei. La société chinoise a prévu d’investir 1,5 milliard d’euros jusqu’en 2018 et l’ouverture de ce centre de recherche s’inscrit dans ce cadre. « Nous franchissons une nouvelle étape en participant de manière plus active à l’écosystème français, où nous voudrions à terme pouvoir être considérés comme un acteur local. […] C’est une étape importante pour la France mais également pour notre groupe. Vous avez des cerveaux remarquables pour l’étude des matériaux et la conception globale des produits», a indiqué le CEO.

Une vingtaine de designers à terme à Paris

Mathieu Lehanneur nous a expliqué après la conférence de presse que le centre accueillera une vingtaine de designers graphistes et tendanceurs, français mais également étrangers avec des profils spécialisés dans le luxe, la mode et l’horlogerie (10 aujourd’hui dont un hongkongais), « On va caster les esprits les plus fertiles ». A la question de savoir si ce centre n’était pas qu’une belle vitrine, Mathieu Lehanneur nous a simplement répondu que l’ouverture à la presse et à une brochette d’invités était exceptionnelle et que l’équipe travaille dans la confidentialité et sous le sceau du secret. A terme, l’objectif unique de ce centre est de s’adresser à différents interlocuteurs et de travailler avec toutes les entités de Huawei. « On aime notre capacité à travailler sur différentes choses comme le luxe ou l’électronique ». « Nous vivons un nouveau tournant de notre histoire. Après la révolution industrielle, après la révolution numérique, nous entrons à présent dans l’ère de la révolution relationnelle. La technologie n’est plus entre nous, elle est avec nous et sur nous. Il ne reste plus qu’à lui donner forme…», a souligné le chief designer durant la conférence de presse. Interrogé sur l’implantation parisienne du centre, M. Lehanneur nous a répondu que la ville est un terrain d’exploration et d’échanges. « L’alchimie est complexe, il est impensable de penser localement.

Parmi les produits qui bénéficieront du talent et de l’ingéniosité ce studio de design, on pense bien sûr aux smartphones et tablettes de la marque, mais les produits de l’équipementier – switch, bornes WiFi/LTE ou téléprésence – sont également concernés. Huawei possède déjà des designers en Chine à Shenzhen et Shanghai (150 000 personnes travaillent pour la R&D du chinois) qui travaillent sur les produits de la marque Ascend P6 et P7 par exemple. L’ambition du studio parisien est aujourd’hui de se concentrer sur la signature des équipements et des objets de la marque. « On a déjà commencé à réfléchir sur des produits et participé à la conception de produits ».

Auteur : Serge Leblal pour Le monde informatique.fr