Ikéa lance la production de 30000 abris en kit pour les réfugiés

Ikea, le grand suédois du mobilier, va utilise ses compétences en matière de construction en kit afin de lancer la production de 30 000 abris pour les camps de réfugiés à travers le monde.

La construction en kit pour venir en aide aux personnes les plus démunies ? L’idée a du sens et nous vient forcément d’Ikéa. Better Shelter, une entreprise à but non lucratif issue de la fondation Ikea, en collaboration avec le Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations Unies (HCR), travaille depuis plus de trois ans à la fabrication d’abris en kit et ainsi venir en aide aux réfugiés des guerres ou de catastrophes naturelles.

Les abris seront livrés dans des cartons plats avec une notice de montage (comme la plupart du mobilier que nous achetons chez Ikea) et pourront être montés en quatre heures sans l’aide d’outillage particulier. À l’intérieur, l’abri accueillera un maximum de cinq personnes avec une surface modulable de 20m². La structure métallique sera remplie de polymère léger. Elle fournira chaleur et lumière grâce à un panneau solaire et pourra aussi garder la maison au frais grâce à un toit réfléchissant.

L’ autre avantage qui a séduit l’ONU est la longévité des abris. En effet, les tentes actuellement utilisées ne dépassent pas les six mois de vie dans les endroits où les conditions climatiques sont compliquées. Les structures développées par Ikéa devraient quant à elles durer trois ans, évidemment plus économique et écologique sur le long terme.

La production de masse vient d’être lancée après plusieurs tests notamment en Irak et en Éthiopie. Les 10 000 premiers abris devraient être livrées dans le courant de l’été dans les camps de réfugiés irakiens selon Johan Karlsson, responsable du développement de Better Shelter. La fondation compte également tripler la production de ces abris au cours des trois prochaines années et élargir leur diffusion. « Il y a environ 53,5 millions de réfugiés et déplacés dans le monde, c’est donc une simple goutte d’eau dans l’océan » conclut Johan Karlsson.

Author : Alexis CHAVETNOIR pour Citizenpost

PHO8b436b6a-d6d5-11e4-8f75-cca6747c5f3f-805x453