Accueil » Revue de presse » Innovation 2030 récompense 16 projets

Innovation 2030 récompense 16 projets

Les lauréats vont recevoir des financements allant jusqu’à 2 millions d’euros chacun.

Nouvelle démonstration de force en faveur de l’innovation, ce mardi, au palais de l’Elysée. Le président de la République y recevait les lauréats de la deuxième phase d’Innovation 2030. Ce concours a été lancé il y a un an et demi et vise à récompenser et à accompagner financièrement des projets innovants dans sept secteurs jugés stratégiques, comme le Big Data, la médecine individualisée, le recyclage des métaux ou encore le stockage de l’énergie. La première phase de ce concours avait permis de financer 110 projets, à hauteur de 200.000 euros maximum. Cette deuxième phase a abouti à la sélection de 16 projets, certains ayant reçu jusqu’à deux millions d’euros. Une troisième phase de sélection va désormais démarrer et devra identifier une dizaine de projets pouvant constituer des leaders mondiaux et ayant des besoins de financement importants pour se lancer à l’international : le dispositif prévoit des subventions et avances jusqu’à 20 millions d’euros pour chacun. Le concours est financé par une enveloppe totale de 300 millions d’euros issue du programme des investissements d’avenir. Il s’appuie aussi sur bpifrance, la banque publique d’investissement.


Le concours sera pérennisé

Pour François Hollande, ce dispositif doit permettre d’ « imaginer les ruptures technologiques des prochaines années et faire en sorte que la France soit en avance » dans ces domaines. Le président de la République, qui a pu assister à une démonstration des projets lauréats à l’Elysée, a aussi confirmé que ce concours serait pérennisé. Une nouvelle édition sera ainsi lancée dans les prochains mois, avec l’objectif d’en organiser « jusqu’en 2030 »…

Anne Lauvergeon a également appelé à la création d’une huitième filière stratégique autour de la sécurité. « Au vu des événements récents et de la multiplication des dangers, il serait bon de favoriser le développement des sociétés françaises positionnées sur ce secteur, a expliqué la présidente de la commission Innovation 2030. On peut notamment réfléchir à l’utilisation d’objets connectés, de drones, de matériels ultrarésistants pour assurer la sécurité des personnes et des lieux. »

Lauréat de cette deuxième phase, Snips est une start-up qui développe des algorithmes d’intelligence artificielle pour smartphones. « Le concours nous a donné un grand coup de pouce financier, confiait lors de la présentation son président Rand Hindi. Cela nous a permis de monter une équipe sans forcément penser aux retombées commerciales. » Parmi les autres projets récompensés, figurent notamment Adionics, qui se propose de démocratiser le dessalement de l’eau grâce à des solutions peu coûteuses, ou encore Tereos qui développe G En Vie pour mettre au point de la « viande végétale ». Reste, désormais, à faire le plus dur pour bon nombre de sociétés françaises : passer de la phase d’innovation à l’exploitation commerciale.

Author : Nicolas Rauline pour Les Echos