Pas de French Tech pour l’Alsace ?

Pas de French Tech pour l’Alsace ?

Inquiétude pour le monde numérique alsacien. L’Alsace ne serait pas retenue lors du deuxième et dernier tour d’attribution du label French Tech, d’après le site du magazine économique Challenges.

Cinq villes récompensées sont Brest, Caen, Rouen, le Havre et Nice, ainsi que la candidature lorraine (Metz, Nancy, Thionville, Épinal). Curieusement, Angers ne figure pas dans la liste, alors que François Hollande l’avait promis lors d’une visite en juin. La date des résultats a été plusieurs fois repoussée durant le mois de juin et aucune annonce officielle n’est programmée. Des tergiversations peu appréciées de ceux qui ont travaillé des mois sur le dossier.

Lors de sa visite à Strasbourg en avril, la mission French Tech avait rappelé que seuls quatre territoires seraient labellisés. Le Havre, Caen et Rouen font partie d’une candidature normande commune. Mais avec Brest, Nice, la Lorraine voire Angers, le compte serait déjà dépassé.

Ce label récompense les éco-systèmes favorables aux entreprises numériques et vise à les mettre en réseau. Il donne aussi accès un fonds d’investissements de 200 millions d’euros auprès de la Banque publique d’investissement (Bpi). L’État français investit également 15 millions d’euros pour promouvoir cette marque à l’international.

L’inauguration du Shadok en avril devait permettre à la candidature du pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse d’avoir « un lieu emblématique », qui manquait lors de la première vague d’attribution, qui avait consacré neuf métropoles en novembre 2014. Mulhouse compte le KM0. C’est donc sur les autres points que le dossier alsacien devait se démarquer : « des start-ups ayant réalisé des levées de fonds conséquentes, des entrepreneurs prêts à aider les jeunes entreprises » La visite de la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire en avril était pourtant encourageante.

Author : Jean-François GERARD pour Rue89-Strasbourg

Lire absolument notre post du 25 juin pour en savoir +