Pierre de Bourgogne : le design croque la pierre

Des projets sur la pierre et le vin, la pierre et le corps, ou la pierre et le feu ont concrétisé le partenariat mené par l’entreprise Pierre mureuse de Bourgogne avec une école de design nivernaise.

«C’est simple : dans nos métiers, celui qui n’innove pas, il disparaît. » Laurent Tuccinardi, patron de l’entreprise Pierre mureuse de Bourgogne, spécialisée dans la pierre de Bourgogne pour l’aménagement paysager, a les idées claires. Il vient de les mettre en pratique de façon originale.

Lors du dernier trimestre 2014, sur une idée soufflée par Savoir-French, société de conseil spécialisée dans “l’expérience marketing au service du made in France”, il a en effet confié aux étudiants de l’école supérieure d’arts appliqués de Bourgogne (Esaab), à Nevers, un projet très ouvert de recherche en design.

« J’ai eu envie de bousculer nos habitudes de travail, de faire avancer notre société » résume-t-il aujourd’hui. Dès la fin novembre 2014, 24 élèves de première année de l’Esaab ont ainsi visité la carrière de Môlay dans l’Yonne, exploitée par Pierre mureuse de Bourgogne. Ils ont découvert sur le site le terrain de jeu de l’entreprise : une carrière de douze hectares composée de strates horizontales de roche ainsi que des méthodes d’extraction respectueuses de l’environnement par engin tractopelle, les tris manuel et mécanique ou encore la préparation en atelier des produits (barrettes, plaquettes, galets, pavés, etc.).

Les étudiants ont ensuite visité les jardins de Créancey qui présentent les produits de l’entreprise selon un agencement conçu par l’architecte-paysagiste Vincent Mayot.

Après ces visites, les élèves ont proposé des projets sur la pierre et le vin, la pierre et le corps, la pierre et la piscine naturelle ou encore la pierre et le feu.

Laurent Tuccinardi devrait présenter plusieurs de ces projets lors des prochains grands rendez-vous notés sur l’agenda de l’entreprise : le Salon ExCel de Londres en avril, le Salon du patrimoine au Carrousel du Louvre en novembre, ou encore le Salon Paysalia, à Lyon, en décembre. Deux des étudiantes de l’école nivernaise ont de plus déjà prolongé l’aventure en intégrant Pierre mureuse de Bourgogne pour un stage d’un mois.

http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2015/02/17/le-design-croque-la-pierre