Respirez l’innovation « empathique » (agile, hétérodoxe, dialogique .. ) avec Bress l’appli Healthcare à suivre …

De la balance connectée aux multiples capteurs qui suivent votre santé en continu à la médecine 5.0 , vous avez tous remarqué que les objets et logiciels centrés sur le bien-être et la santé envahissent notre quotidien.

C’est un marché énorme qui se chiffre à des milliards mais je vous invite à vous plonger dans des indicateurs en dessous de l’iceberg beaucoup plus humain que je préfère – consultez les offres de santé mobile des entreprises suivantes : AT&T, athenahealth, Apple, Vodafone, Epocratte, CardioNet, Jawbone, Nike, Fitbit, Motion Computing, Voxiva, AgaMatrix, Qualcomm Life, Airstrip Technologies, Withings, Sotera Wireless, Telcare, AliveCor, Diversinet et iHealth Labs, Google.

Toutes ces entreprises et d’autres participent déjà à redistribuer les cartes d’un secteur en pleine mutation qui change radicalement l’écosystème de santé.

La gestion BIG DATA des données de santé. Comme exemple, la possibilité dès aujourd’hui de mettre en ligne via Google son génome en ligne pour 300 dollars de manière anonymisée soulève les problématiques de sécurisation des données et d’éthique médicale.

La désintermédiation de la santé. Les startup collectent de plus en plus et de manière de plus en plus fiable et efficiente des données jusqu’ici sous contrôle du médecin. Avec les BIGDATA et le Quantified Self, une nouvelle relation s’instaure entre les startup et le couple médecin/patient.
L’empowerment du patient. La recrudescence des communautés virtuelles de patients (Patientslikeme) valorisent les nouvelles compétences du patient, favorisent les échanges entre pairs et assurent une meilleure auto-gestion de la maladie chronique.

Voici quelques exemples qui transforment le secteur de la santé, un Big marché avec une Big Data ultra-sensible qui pose donc de Big questions …

On peut s’interroger sur l’axiome philosophique et éthique si la médecine n’est pas en train de se déshumaniser, réduite à une norme quantifiable ! Oui c’est important de se poser les bonnes questions.

Mais pas question de freiner l’innovation qui fait sens ! La sante connectée est un investissement d’avenir pour notre économie et société (et nous sommes en retard en France) – C’est aussi un Up ! en faveur de l’homme augmenté « positif », c’est-à-dire à visage humain. Oui, l’important n’est pas d’être pour ou contre la technologie mais de mettre cette dernière à sa juste place et d’en saisir toutes les capacités libératrices. Sans doute faire demain un principe universel de nouveaux droits de l’homme que je résumerai à « D’abord ne pas faire mal ».

Cela suppose d’avoir une vraie vision de l’humain et des technologies, de la santé, de l’innovation et de la mettre en pratique ! C’est pour cette raison que je vous présente BRESS une startup exemplaire qui devrait vous permettre de respirer la bonne innovation.

Commencez par la vidéo de présentation, juste histoire de respirer :

J’ai posé quelques questions à ces tout jeunes créateurs que je connais bien. Chaque question est étayée d’un éclairage analyse de prospective, en quoi cela me semble innovant, intéressant et fait sens.

Maryline : Quelle est votre vision de la santé connectée ?

Bress : Nous avons l’intime conviction que les nouvelles technologies peuvent aider les professionnels de santé dans la pratique de leur art. En synergie, ils peuvent révolutionner la santé de demain en permettant au patient d’avoir une excellente qualité de soins délivrée par l’ensemble des acteurs du système de santé. Les logiciels de santé en France on besoin d’être plus ergonomiques et pensés pour la simplicité de leur utilisation. Le médecin a besoin d’avoir l’information le plus vite possible, que ça soit de son patient comme les dernières recommandations pour la prise en charge des différentes pathologies. Le but n’est pas de mettre le médecin plus de temps devant l’ordinateur, mais de lui fournir des outils efficaces, afin de passer moins de temps à récupérer les données et plus de temps auprès des patients.

Maryline : Pourquoi avoir créer ensemble cette startup – Que partagez-vous ?

Bress : Nous misons beaucoup sur l’expérience utilisateur et sur notre agilité, nous travaillons avec plusieurs professionnels de santé en simultané qui chacun soumet ses besoins.
Nous mettons directement en application les propositions de nos, susceptible, futur collaborateur sous forme de “Proof of Concept” que nous déployons en “Closed Beta” sur des communautés intéressés et réactives.
C’est qu’après validation par la communauté que nous poursuivons le développement de version commercialisable.

Regard prospectif : une autre innovation avec un rapport sain à la technologie considérée comme un outil et non une finalité – Recentrage sur l’humain

Face aux défis technologiques l’avenir est à une autre innovation.
– Une innovation respectueuse de chacun d’entre nous. Une conception qui intègre le respect des utilisateurs (privacy by design), qui respecte nos identités, nos noms, et les croisements qui sont fait de nos données.
– L’avenir est au consentement explicite.
– La connaissance de la technologie (ou à l’inverse son ignorance) est la clé qui nous permettra de basculer d’un environnement où l’on est sous contrôle à un environnement ou l’on est plus libre car l’on retrouve le contrôle de la technologie.
– C’est l’humain qui doit contrôler la machine, et jamais l’inverse.
– Ce sont des technologies à visage humain qu’il nous faut ; des technologies chaudes, contemplatives, inclusives, ambiantes, etc, qui augmentent nos sens, nos capacités, qui nous rendent la vie plus facile, plus pratique, plus simple, …

Maryline : Comment voyez-vous évoluer Bress si ça marche ? Qu’aimeriez vous faire en plus sur ce créneau ?

Bress : Notre processus de développement nous permettra de couvrir un ensemble de besoins ressentis par les professionnels de santé. Par exemple nous pourrons ajouter une interface d’aide à la décision permettant aux médecins de pouvoir tenir compte de plusieurs éléments dans leurs prise en charge, par exemple une valeur biologique et un état clinique de manière simultanée. A terme, notre plateforme sera capable de recevoir des requêtes de n’importe quel médecin dans le monde, de traiter cette requête et répondre par une recommandation validée scientifiquement par des comités d’experts (guidelines ou conférences de consensus).

Nous créons un ensemble de solutions, pratiques et pertinentes pour les professionnels de santé, leurs utilisations progressives nous permettant d’analyser les données traitées et in fine, créer un outil de recherche clinique. Cela permet de légitimiser notre approche et faire avancer la médecine dans sa globalité.

Regard prospectif : oui à une autre innovation DIALOGIQUE

En effet, Bress est pensé comme un outil – un instrument, et même demain une infrastructure, c’est-à-dire comme un support pour l’action et l’interaction, et non comme un outil rigide aux usages bien identifiés. Bress s’engage d’emblée dans des formes de dialogues avec les médecins usagers, les patients et tous ceux qui seront demain leurs partenaires, financeurs, intermédiaires, les considérant tous comme des acteurs de l’innovation et de l’évolution pertinente et vivante de la plateforme.

(…)

Retrouver Bress sur le web : www.bress.fr
Leur première application : www.bress.fr/starelab

Author : Maryline Passini, Fondatrice et directrice agence de prospective Proâme pour http://www.up-magazine.info/