Accueil » Revue de presse » D’Days. Design Fiction. Il serait une fois – du 12 mai au 09 juin 2016

D’Days. Design Fiction. Il serait une fois – du 12 mai au 09 juin 2016

La RATP, partenaire du festival D’Days, présente «Design Fiction. Il serait une fois» à la station de métro Saint-Germain-des-Prés. Dans cette exposition, des étudiants en Ecole de communication visuelle imaginent le quotidien de demain avec son lot d’improbabilités.

Dans le cadre du festival D’Days, la RATP présente «Design Fiction. Il serait une fois» à la station de métro Saint-Germain-des-Prés. Cette exposition prend la forme d’un conte futuriste dans lequel les étudiants de l’Ecole de Communication Visuelle (ECV) imaginent un futur probable. Elle propose quatre œuvres graphiques, mises en valeur par un dispositif de projections lumineuses, qui illustrent avec humour le quotidien de demain.

Il n’est pas rare de trouver dans des œuvres de science-fiction certains objets futuristes qui, des décennies plus tard, feront partie intégrante de notre quotidien. Stanley Kubrick inventait déjà l’iPad en 1968 dans son film 2001, l‘Odyssée de l’espace tandis que le professeur Tournesol préfigurait l’imprimante 3D avec sa photocopieuse tridimensionnelle dans Tintin et le lac aux requins. On pourrait donc parler de «Design Fiction» au sujet d’objets semblant relever de l’extraordinaire mais qui pourraient un jour n’être plus qu’ordinaires. La design fiction serait alors une méthode narrative qui utiliserait les outils du design pour spéculer sur un monde qui «pourrait être».

Dans l’œuvre Le lièvre et la tortue, Fanny Branger, Romain Brunet et Thibaut Lacroix, élèves de l’ECV de Bordeaux, revisitent les fables de La Fontaine avec un regard contemporain. Clara Diaz et Yves Diegues, élèves de l’ECV de Paris, imaginent avec P’WE, Positive Wave Energy une machine capable de capter les ondes positives et de les transformer en énergie. Avec L’épopée des goûts du futur, les nantais Lucie Buekenhout et Simon Jamois interrogent les modes de consommation et l’alimentation de demain. Enfin, Margaux Billet et Mélissa Piallat, étudiantes à Paris, imaginent dans Les dialogues de demain les conversations banales qui auront lieu dans le futur, à l’instar de «J’ai du prendre le métro, les trottoirs de ma rue ne marchaient pas!».

Créateurs :
Margaux Billet
Fanny Branger
Romain Brunet
Lucie Buekenhout
Clara Diaz
Yves Diegues
Simon Jamois
Thibaut Lacroix
Mélissa Piallat

Informations :
D’DAYS et la RATP
Métro Saint-Germain-des-Prés
Jeudi 12 mai 2016 – jeudi 9 juin 2016

Source : http://www.paris-art.com/