Accueil » Revue de presse » Élections européennes : une économie et une finance plus durables (enfin) au programme des listes des candidats (i)

Élections européennes : une économie et une finance plus durables (enfin) au programme des listes des candidats (i)

Les élections européennes se déroulent le dimanche 26 mai. À cette occasion, plusieurs idées pour renforcer la responsabilité sociétale des entreprises ou la finance durable, portées par des ONG, des réseaux, ou des experts, ont pu avoir une meilleure visibilité. Certaines sont même reprises totalement ou partiellement par des listes politiques. Novethic en a sélectionné cinq qui pourraient changer la donne et qui se retrouvent dans les programmes.

[Extrait]

2. UN PASSEPORT DURABLE EUROPÉEN OBLIGATOIRE POUR LES ENTREPRISES
Porté par : Renaissance (LREM), Envie d’Europe, Génération.s, Europe Ecologie, les Républicains, le Rassemblement national.

Et si, pour commercer dans l’Union européenne, les grandes entreprises du monde entier devaient montrer patte blanche sur leur impact environnemental et social ? Le passeport durable se matérialiserait par un site Internet unique où toutes les grandes entreprises voulant échanger dans l’UE devraient renseigner des informations extra-financières fondamentales. Cela concernerait quelque 50 000 entreprises dont 10 % seulement sont actuellement soumises à un tel reporting, souligne l’expert en RSE Patrick d’Humières qui a eu l’idée de ce « passeport ». Un mécanisme de médiation serait mis en place sur le modèle des Points de contact nationaux de l’OCDE en cas de controverse. La liste Renaissance reprend le concept sous la forme d’une directive « éthique des entreprises » : une multinationale pourra perdre son accès au marché européen en cas de recours au travail forcé ou des enfants, de déforestation illégale, de trafic d’espèces protégées ou de déchets, etc.

Dans la logique de réduction du dumping social et environnemental, Envie d’Europe, Génération.s ou Europe Ecologie, les Républicains et le Rassemblement national proposent la mise en place d’un « protectionnisme vert », avec des barrières douanières et des surtaxes pour les produits ne respectant pas les normes écologiques ou sociales. La France insoumise insiste davantage sur des barrières sociales avec la défense d’un traité international sur les droits humains (devoir de vigilance) s’imposant à toutes les multinationales.

[…].

 Lire l’article complet sur le site de Novethic

Auteur.e : Béatrice Héraud

Vignette de l’article : À l’occasion des élections européennes, certaines pistes de réflexion sur la RSE comme la reconnaissance de l’écocide ou la banque du climat trouvent un écho politique. @LaurentFerriere/HansLucas

En 2019, après 4 années de revue de presse, designer.s héberge uniquement les articles notés/classés 5***** étoiles « Exceptionnel/ pépite » ainsi que certains contenus informatifs (i) et exceptionnellement 4****. Pour les autres articles, les liens vers les articles sources permettent d’accéder aux contenus complets. Merci pour votre fidélité et bonne lecture !

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s :

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable
(i) . Informatif