Accueil » Revue de presse » *** La métropole de Lille sera capitale mondiale du design en 2020

*** La métropole de Lille sera capitale mondiale du design en 2020

La métropole de Lille a été désignée samedi capitale mondiale du design pour l’année 2020. Le président de la collectivité Damien Castelain et la maire de Lille Martine Aubry réagissent en avant-première pour le JDD.

C’est une surprise. Samedi midi, l’Organisation mondiale du design a choisi la métropole de Lille, qui regroupe 90 communes, pour être la capitale mondiale du design en 2020, comme l’a appris en avant-première le JDD. Un coup de maître pour la France qui présentait pour la première fois un dossier de candidature… et qui a battu en finale la ville de Sydney qui postulait pour la troisième fois. « Notre candidature était mieux ancrée dans le territoire et dans le temps », explique Caroline Naphegyi, qui pilote la structure Lille Design depuis trois ans.

 

Design et politique, une même idée du progrès ?

« Nous avons montré notre potentiel, où nous voulons aller et, surtout, où nous irons après 2020 », commente Damien Castelain, président de la métropole lilloise. Avec une délégation garnie d’élus locaux, il a fait le déplacement samedi à Turin, où l’Organisation mondiale du design tenait son assemblée générale.

Martine Aubry, maire de Lille et vice-présidente de la métropole, est à ses côtés. « La raison de notre victoire tient sans doute de notre conception très large du design, explique-t-elle. Le design, c’est d’abord un processus qui permet de changer le territoire. C’est de la créativité et de l’innovation au service du quotidien des gens. » Un peu comme la politique finalement. « Le design dessine un rapport entre les services publics et leurs usagers. L’idée de progrès, d’amélioration de la vie quotidienne est toujours sous-jacente. Et c’est un point commun avec la politique », confirme Martine Aubry.

L’emploi en ligne de mire

Ce titre de capitale mondiale du design pour un an n’est pas qu’un simple titre. Concrètement, le projet prévoit une large mobilisation, pas seulement des 1.600 designers que compte le territoire mais aussi des entreprises, des administrations ou encore des institutions culturelles. « Ce sera comme un Eldorado, une conquête du design dans chaque politique publique de la métropole », image Damien Castelain avant d’être plus concret : « C’est d’abord un élément d’attractivité au travers d’une série de colloques, d’événements au sein des communes et des entreprises. En soutien, nous allons créer pendant trois ans des ateliers et lancer des projets. Avec, en ligne de mire, l’emploi. Fabriquer des objets, mettre du design dans la ville crée de l’emploi. »

Le design n’est pas seulement une histoire de concept, mais bien une question de transformation du territoire. Le design peut s’appliquer à tous les niveaux des politiques publiques », affirme le président de la métropole lilloise. « Mettre le beau partout permet de changer la société », renchérit Martine Aubry. Et le coût de tout cela? Quinze millions d’euros tout au plus, promet Damien Castelain. A cette enveloppe, viennent en fait s’ajouter des dépenses déjà prévues par la métropole pour des projets lancés en amont. Le président de la métropole fait un vœu pieu : « Il faut que cela coûte le moins possible. »

Source : Le JDD

Vignette de l’article : Lille va vivre au rythme du design pendant trois ans, de 2017 à 2020.

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s !

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable