Accueil » Revue de presse » *** Le bien-être, cette obsession

*** Le bien-être, cette obsession

Bien courir, manger ou dormir … Un essai à la croisée de la philosophie et du marketing analyse le diktat du bien-être.

Le bien-être n’est pas le bien vivre. Tel est le message que le philosophe et sémiologue Benoît Heilbrunn, professeur de marketing, spécialiste des marques et des logos, a voulu rappeler dans son essai L’obsession du bien-être . Des Grecs aux penseurs des Lumières, de Tocqueville à Foucault ou Edgar Morin, cet auteur multicartes montre combien cet impératif de santé physique et mentale a étendu petit à petit son emprise à toutes les sphères de la société : travail, éducation, sport, loisir, vie domestique. Le bien-être est devenu « un mythe dont il convient de retracer la genèse », « une idéologie prétendue évidente et naturelle », explique Benoît Heilbrunn.

Que le bien-être soit devenu « la marchandise principale de la société » est un paradoxe historique, dans la mesure où l’idéologie du « welfare state » (société vouée au bien-être) ne s’appuie sur aucune véritable tradition philosophique ou religieuse. La notion n’apparaît qu’au 19ème siècle, en lien avec le luxe et la mode, le confort et les loisirs, l’accumulation et …

[…].

Lire l’article complet sur le site de L’Express

Vignette de l’article : Se sentir bien, tout le temps, partout … Et si cette injonction à la plénitude était une nouvelle servitude? Getty Images/Westend61

En 2019, après 4 années de revue de presse, designer.s héberge uniquement les articles notés/classés 5***** étoiles « Exceptionnel/ pépite » ainsi que certains contenus informatifs (i) et exceptionnellement 4****. Pour les autres articles, les liens vers les articles sources permettent d’accéder aux contenus complets. Merci pour votre fidélité et bonne lecture !

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s :

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable
(i) . Informatif