Accueil » Revue de presse » L’entreprise 5MC a conçu une capsule de café qui va dans le compost

L’entreprise 5MC a conçu une capsule de café qui va dans le compost

En Charente, une PME de soixante salariés fabrique pour le marché européen des coques en bioplastique pour les machines à expresso.

Vingt-trois millions de capsules fabriquées en 2014, 65 millions en 2015, le triple escompté en 2016 : la capsule biodégradable pour machine à café apporte une vraie respiration à l’entreprise 5MC de Mansle, en Charente.

« Nous faisions autrefois surtout des pièces plastiques par injection pour l’industrie automobile et nous avons subi de plein fouet la crise du secteur », indique le ­patron, Jérôme Fertin qui a choisi il y a six ans de diversifier son entreprise de 60 salariés vers le bioplastique.

Son premier produit, une agrafe biodégradable pour fixer les toiles de paillage, lui a valu d’être repéré par le laboratoire Valagro de Poitiers, spécialisé dans la substitution des composants pétrochimiques par des molécules issues du végétal.

Une alternative « verte » aux autres marques

« Ils nous ont sollicités à la demande d’Ethical Coffee Compagy qui cherchait un fabricant de coques biodégradables. Trois ans ont été nécessaires pour mettre au point la recette adéquate », poursuit le dirigeant.

Il fallait concevoir une capsule suffisamment solide, hermétique à l’oxygène et capable d’accueillir un produit alimentaire. « Il y a des acides polylactiques, de la fécule de pommes de terre… Je n’en dirais pas plus, mais sachez qu’on n’y trouve rien qui vienne du pétrole », explique Jérôme Fertin.

La PME charentaise est la seule en Europe à fabriquer cette capsule pour Ethical Coffee Company, société suisse qui offre une alternative « verte » aux produits d’autres marques. Implantée en Europe du Nord, elle est aussi présente en France dans plusieurs enseignes de la grande distribution. Les fameuses coques de café biodégradables peuvent être intégrées aux déchets organiques en vue de compostage ou de méthanisation.

Une filiale créée spécialement

À Mansle, Jérôme Fertin a créé une filiale baptisée ABC (applications bioplastiques et composites) pour développer cette partie de son activité. « Nous avons investi dans une salle blanche qui, outre l’alimentaire, répond aussi aux normes médicales. Elle peut aussi servir à la fabrication de pièces dans ce domaine. »

Author : Agnès MARRONCLE pour La Croix

250220161136