Accueil » Revue de presse » L’histoire du design italien se découvre aussi grâce aux publicités d’époque

L’histoire du design italien se découvre aussi grâce aux publicités d’époque

Le musée des Arts décoratifs à Paris présente une exposition sur la communication commerciale des industriels italiens du meuble et de la maison. Ces imprimés qui n’avaient pas vocation à durer explorent l’histoire du design graphique du 20 éme siècle et ses liens avec le design objet.

Pour vendre leurs marchandises, les industriels communiquent. Catalogues, prospectus, dépliants, toute cette production graphique réalisée par les fabricants ou diffuseurs, n’a pas vocation à durer. Elle est éphémère et le plus souvent jetée. Elle vit le temps d’une saison mais elle est conçue pour éveiller le désir.

Le musée des Arts décoratifs s’est intéressé à ces « objets du désir » dans une exposition intitulée « Graphisme et industrie ». Pas n’importe quelle industrie ! L’exposition porte sur le matériel de communication des entreprises italiennes de l’ameublement et de la maison. En particulier celles qui ont influencé « l’esthétique du design et les différents styles » qui ont émaillé le 20ème siècle.

Lire la suite après l’image …

101020151548
FRONTIÈRE FLOUE ENTRE FAIT PUBLICITAIRE ET FAIT ARTISTIQUE

Comme l’explique le commissaire de l’exposition Bruno Tonini si le graphisme est classé comme un art mineur, dès les années 50 le critique d’art italien Gillo Dorfles souligne les liens entre les mouvements artistiques d’avant-garde et la publicité en écrivant « les formes d’art d’avant-garde ont profondément influencé l’affiche publicitaire, de telle sorte que […] de Toulouse Lautrec à Bonnard, de Cappiello à Cassandre, de Herbert Bayer à Lustig, Huber et Pintori nous pouvons dessiner la cartographie d’une ‘pinacothèque mineure’ dans laquelle sont pointés tous les styles et mouvements qui traversent l’art moderne […] De la même manière nous ne devons pas méconnaître l’importance que la publicité – surtout dans son aspect graphique – a dans l’art pur. Les frontières sont très floues : nous aurions de mal à déterminer où s’arrête ‘le fait publicitaire’ et où commence le ‘fait artistique ».

Certains designers d’objets comme les célèbres Gio Ponti, Joe Colombo et Ettore Sottsass sont ainsi parfois les propres auteurs des catalogues de leur produit. C’est à ce voyage dans le graphisme que nous invite la bibliothèque des Arts décoratifs en exhumant de ces archives des documents qui n’avaient pas vocation à durer.
« Graphisme et industrie. Des catalogues commerciaux de design italien 1906-2002 » Du 9 septembre au 24 décembre à la bibliothèque du musée des Arts décoratifs (111 rue de Rivoli 75001 Paris).

Author : Anne-Sophie BELLAICHE pour http://www.usinenouvelle.com/