Accueil » Revue de presse » **** L’humanité vit déjà à crédit cette année

**** L’humanité vit déjà à crédit cette année

Le Jour du dépassement, où l’humanité a dépensé les ressources que la planète peut générer en une année, est déjà dépassé en 2019. Un triste record.

 

Sur les sites Internet du WWF suisse, de la Cité des sciences et de l’industrie, du réseau « Global Footprint » (empreinte globale) ou encore du gouvernement québecois, il est très simple de calculer en ligne son empreinte carbone. Et même si on fait d’importants efforts au quotidien, qu’on consomme local le plus possible, qu’on ne prend pas l’avion et qu’on laisse au maximum sa voiture à l’arrêt, le résultat est souvent sans appel : le style de vie occidental reste trop gourmand en ressources pour ne pas épuiser la planète.

 

  … Ceci est un article de La Nouvelle République

 

En 2019, le Jour du dépassement est intervenu ce lundi 29 juillet. Cela signifie qu’entre le 1er janvier et le 29 juillet, l’humanité a déjà dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an.

Chaque année, c’est l’ONG Global Footprint Network qui calcule, en partenariat avec le WWF, ce Jour du dépassement (Overshoot Day, en anglais) sur la base de trois millions de données statistiques de 200 pays.

 

Une des explications de la sécheresse

« Alors que le mercure est au plus haut, nous subissons le revers de cette consommation excessive : la planète ne peut plus absorber les gaz à effet de serre que nous produisons et cela a pour conséquence des épisodes de canicule et de sécheresse plus fréquents et plus intenses », explique Arnaud Gauffier, codirecteur des programmes au WWF France.

Pourtant, explique le WWF, des solutions existent : « 50 % de réduction des émissions de CO2 », notamment à travers le trafic aérien, permettraient un « recul de 93 jours par an ». Si on ajoute une réduction de « 50 % de consommation de protéines animales » on recule la date de quinze jours encore. Et si on réduit de 50 % le gaspillage alimentaire, on retire quinze jours supplémentaires. Le Jour du dépassement ne serait alors franchi que fin novembre.

 

Planter des milliards d’arbres

Dans un autre but – lutter contre le réchauffement climatique – une équipe de chercheurs a publié le 4 juillet dans le célèbre magazine scientifique Science un article dans lequel ils avancent une solution pour réduire d’un quart la quantité de carbone dans l’atmosphère. La meilleure arme, selon eux, est la reforestation. L’un des co-auteurs, le belge Jean-François Bastin, chercheur à l’ETH Zurich, estime qu’on pourrait ainsi « revenir à des taux de carbone équivalents à ceux du début de l’ère préindustrielle ».

Pour y parvenir, il faudrait planter l’équivalent de 900 millions d’hectares d’arbres sur la planète (soit 300 fois la surface de la Belgique explique la RTBF). La Terre pourrait supporter 4,4 milliards d’hectares de forêts selon ces scientifiques : 2,8 milliards existent, 700 millions seraient réservés à l’agriculture urbaine et à l’étalement urbain.

 

Des promesses au niveau européen

L’ex-directeur du WWF, Pascal Canfin a promis lundi des actions au niveau européen. « L’Europe est une des rares régions du monde à faire reculer cette date, mais doit aller bien plus vite » expliquait sur son blog l’eurodéputé (élu sur la liste LREM) et désormais président de la commission environnement au Parlement européen. « Dans cinq ans, à la fin de cette mandature, nous regarderons avec attention la date du Jour du dépassement pour l’Union Européenne. »

Ses objectifs : « Faire en sorte d’atteindre notre objectif de neutralité carbone au plus tard en 2050 […] Nous donner les moyens, avec la Banque européenne du climat, d’investir massivement dans la transition écologique » et « avec la réforme de la politique agricole commune, offrir à tous une alimentation plus saine, plus respectueuse de l’environnement, mais aussi qui rémunère mieux les agriculteurs. »

 

Bientôt une loi antigaspillage

Du côté du gouvernement français, la secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson a estimé dimanche sur Twitter : « Nous travaillons quotidiennement pour reculer cette date. Ce sera tout l’objet de la loi antigaspillage et pour une économie circulaire » qui sera examinée en septembre au Sénat. Un projet de loi qui ne saurait cacher pourtant, selon Greenpeace « l’hypocrisie » du gouvernement sur l’environnement.

 

En savoir plus

Au mois de mars, le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) publiait une étude sur le comportement des classes supérieures face à l’environnement. Et sa conclusion est sans appel : « Les plus riches parmi les plus diplômés polluent plus que les autres », tranche l’institut. Les personnes au plus « fort capital économique et culturel » sont celles qui ont la sensibilité environnementale la plus élevée de la population française (41,3 %), mais elles sont aussi celles qui ont la plus forte empreinte environnementale.
Si leurs engagements et « petits gestes » au quotidien sont réels, ils ne contrebalancent pas l’impact de leurs déplacements, par exemple. « Si environ un tiers des Français a pris l’avion en 2018, ce sont ceux qui ont fait au moins un trajet en avion qui ont le plus déclaré limiter leur consommation de viande (48 % contre 41 %) et qui ont le plus acheté de produits issus de l’agriculture biologique (78 % contre 67 %) », détaille l’étude. Les plus riches et les plus diplômés sont aussi ceux qui ont le plus recours « à la voiture et à l’avion pour les loisirs, ce qui montre les limites de la conscience et de l’action individuelles ».

 

Repères

5 planètes. Si tout le monde vivait comme un habitant moyen des États-Unis, il faudrait pouvoir disposer des ressources annuelles de cinq planètes Terre. Il en faudrait 4,1 si tout le monde vivait comme un Australien moyen, 3,2 comme un Russe, 3 comme un Allemand, 2,8 comme un Suisse, 2,8 comme un Japonais, 2,7 comme un Britannique, un Français, un Italien ou un Portugais… selon le Global Footprint Network.
29 décembre 1970. Lors du premier calcul réalisé, le Jour du dépassement arrivait le 29 décembre de l’année 1970. En 1980, il était atteint le 4 novembre. En 1990, le 11 octobre. En 2000, le 23 septembre. En 2010, le 7 août. En 2017, le 1er août.
10 mai 2019. Si la planète entière vivait comme un habitant moyen de l’Union européenne, le Jour du dépassement aurait été atteint le 10 mai cette année.
300 jours. Le Qatar atteint son Jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière au bout de 342 jours.

 

 

Vignette de l’article : Les modes de vie occidentaux sont, sans surprise, les plus gourmands en ressources. © (Photo Service audiovisuel de la Commission européenne).

 

Cet article a été sélectionné par designer.s dans le cadre de sa veille éditoriale et intégré à sa revue de presse européenne francophone !

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s :

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable
(i) . Informatif