Accueil » Revue de presse » Montigny-lès-Metz : du design au château du XVIIIe

Montigny-lès-Metz : du design au château du XVIIIe

Constance Guisset, Grand prix du Design de la Ville de Paris, investit jusqu’au 3 juillet le château de Courcelles. Une scénographie inhabituelle pour ce lieu du XVIIIe.

Constance Guisset, Grand prix du Design de la Ville de Paris, investit jusqu’au 3 juillet le château de Courcelles où le contemporain et l’architecture du XVIIIe siècle en Lorraine font bon ménage.

Pourquoi venir à Montigny présenter votre travail ?

Constance GUISSET : « Je ne vous cacherai pas que je connais Metz et son centre Pompidou. C’est à l’invitation de Jean-Luc Bohl et de Monique Sary, adjointe à la culture, que j’ai accepté ce défi. Je suis spécialisée en design, en architecture intérieure et en scénographie. Il a été agréable de pouvoir livrer au regard des visiteurs des objets réalisés dans mon studio parisien que j’ai fondé en 2009. On travaille en équipe avec des designers, un architecte, un photographe et un administrateur. On fait en sorte de mêler ergonomie, délicatesse, en cherchant la surprise et en préservant la rigueur, l’inventivité et surtout l’élégance. Je pense qu’on arrive toujours à susciter l’étonnement lorsqu’on montre notre travail. Ce que je souhaite le plus au monde, c’est que la jeune génération de designers reste curieuse. Le choix d’un objet doit être un acte délibéré et non pas un geste impulsif. »

On vous connaît pour diverses réalisations…

« J’ai toujours rêvé d’un métier à la fois manuel et intellectuel. Bricoleuse dans l’âme, je n’aurai jamais pensé faire ce métier, mais j’étais intéressée par tout ce qui touche à la culture et je voulais m’investir dans la création. Je voulais faire des objets en adéquation avec notre vision du monde. J’ai réalisé plusieurs scénographies de spectacles, pour des musées et aussi pour des marques. J’ai développé un concept d’espaces d’accueil pour les Novotel. J’ai exposé à la chapelle des Clavairiennes, le centre d’art contemporain du Pays de Mayenne, mais aussi à Lausanne et je travaille à la scénographie de la prochaine création d’Angelin Preljocaj et pour le musée des Arts décoratifs. »

Comment avez-vous choisi les pièces exposées ?

« Ça a été un plaisir d’investir les différentes salles de ce château. On a mis en lumière différents thèmes. Les formes rondes par exemple se glissent dans ce décor du XVIIIe sans contrainte. Les moulures, les planchers, les cheminées qui font de cet espace un endroit riche en histoire, sont témoins de notre monde contemporain. Dans une salle, on montre comment naît l’idée d’un objet et comment il va se concrétiser. On a exposé croquis et maquettes »

Après Courcelles, quel sera votre prochain lieu d’exposition ?

« Une autre exposition sera consacrée à mon travail au Mudac à Lausanne. Mes créations seront également exposées au Maxxi de Rome dans le cadre de l’exposition Local Icons et au Havre durant le festival Une saison graphique. »

Source : http://www.republicain-lorrain.fr

+CRSD+