Accueil » Revue de presse » « Paris Design Week » : la France fer de lance de l’Europe en matière de design

« Paris Design Week » : la France fer de lance de l’Europe en matière de design

A l’occasion de la « Paris Design Week », Paris devient capitale internationale du design. En quelques années, le design s’est introduit dans le paysage français, et en particulier dans celui de l’entreprise. [Questions à Ludovic Noël].

Ludovic Noël

Depuis 2011, Ludovic Noël dirige l’établissement stéphanois qui rassemble trois activités : l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne, la Biennale internationale Design Saint-Etienne et la Cité du design.

La Cité du design constitue un pôle d’excellence, qui forme, en art et en design, les talents de demain, produit des évènements à forte notoriété, accompagne les entreprises dans leur démarche d’innovation par le design et mène des recherches en design.

www.citedudesign.com

Ludovic Noël est spécialisé depuis 20 ans sur les champs de l’innovation et du développement territorial. Il a notamment été le dirigeant du pôle de compétitivité Imaginove de 2006 à 2011, spécialisé sur les industries de l’image (jeu vidéo, cinéma, audiovisuel et animation) face aux évolutions des usages et des modes de vie.

Quelle place le design a t-il aujourd’hui dans l’économie de la France ?

Ludovic Noël : Dans une compétition internationale dans laquelle les facteurs de compétitivité et de différenciation sont pour nombreux identiques (même machine, même objet, même capacité des hommes à produire, même outils …) les entreprises cherchent ce qui pourrait être un nouveau facteur de compétitivité. Le design a alors été perçu comme une solution qui pourrait répondre à ces attentes. Les évolutions contemporaines ont permis au design de s’introduire dans le paysage des entreprises et dans le débat de la compétitivité des entreprises.

Jusque ces dernières années, les entreprises françaises identifiaient le design dans l’art, mais ne pensaient pas à l’intégrer dans leur processus d’innovation. Aujourd’hui, la démarche est de plus en plus courante. Des études européennes récentes ont montré que les entreprises qui s’y sont converties sont plus innovantes, et que les effets sur la croissance et leur ouverture à l’internationale sont importants. Leur performance, dans leur ensemble est meilleure. Tous les secteurs ne l’ont pas intégré au même rythme. Dans l’automobile, cela fait longtemps que les designers font partis des équipes. Mais petit à petit cela s’importe dans d’autre secteur, comme dans le secteur tertiaire (la banque, l’hôtellerie).

Lorsque le design fait partie intégrante du processus de production d’une entreprise, nous nous rendons compte qu’il permet à la société de se rapprocher beaucoup plus des clients et de mieux satisfaire ses attentes.

Comment depuis quelques années le design s’est introduit dans le paysage français, et plus particulièrement dans celui des entreprises ? Qu’est ce que cela révèle du besoin de notre société ?

Le design a deux gènes. Le premier est celui de la forme « la recherche du beau ». Pendant des années, il s’agissait de la seule caractéristique prise en compte. Aujourd’hui, un deuxième gène est apparu : celui de l’utile. Il s’agit désormais du plus important. Notre société évolue, les besoins changent. Ce gène du design qui s’introduit de plus en plus répond alors à une demande réelle. Nous sommes passés d’une perception du design sur le beau (une jolie forme, jolie couleur …) a un usage qui pratique. C’est en ce sens qu’il sert l’innovation. Désormais, de plus en plus de designer sont impliqués dans le processus d’innovation, et les résultats positifs des études montrent qu’ils répondent à une demande. Les entreprises qui intègrent le design dans leur processus de fabrication ont des retours extrêmement positifs de leurs clients. Les études qui ont été menées sur cette question témoignent réellement de cette performance.

Aussi, progressivement, le développement des services numériques sensibilise à l’introduction du design. Les jeunes ont compris le processus. Toutes les applications qui se développent dans un format numérique, sont obligées de faire appel à des designer si elles veulent se faire une place. Le retour de leurs utilisateurs leur donne la possibilité de faire rapidement des mises à jour et leur donnent une capacité de développer le produit en même temps que l’utilisateur. C’est une grande tendance et elle permet réellement de correspondre aux usages et aux pratiques de la société. Les designers se posent la question : qu’est ce qu’attendent les consommateurs ? Est-ce que le service rendu correspond à l’attente recherchée ? Le rapport des personnes avec le design est alors beaucoup plus direct qu’avant. Nous sommes dépendants, inconsciemment ou non du design de ce qui nous entoure.

Sur la scène internationale, comment est perçu le design français ?

Du point de vue des designer, la France fait parti des leaders sur notre capacité à former et à avoir des niveaux de designer intéressants sur la scène internationale. Nous pensons entre autre à Philippe Starck, qui est mondialement connu. La France est reconnue par ses talents de designer. Sur la question de leur intégration dans les entreprises, des structures se développent pour prôner ce design au sein des entreprises, et les accompagner dans leurs démarches de transformation.

Author : http://www.atlantico.fr/

paris

Crédit photo : Agence Reuters