Accueil » Revue de presse » Plastique : l’océan boit la tasse (i)

Plastique : l’océan boit la tasse (i)

Bientôt plus de matière plastique que de poissons dans les océans ? C’est ce que prédit l’ONU Environnement si nous ne changeons pas nos comportements.

Chaque minute, ce sont près de 26 000 tonnes de déchets plastiques qui sont déversées dans les océans. Echoués sur les plages, présents dans les fonds marins ou dispersés en mer, ils menacent sévèrement l’équilibre de notre écosystème. Décomposés en micro et nano-plastiques, ces perturbateurs endocriniens interagissent avec les plus petits organismes comme le plancton et les invertébrés et contaminent toute la chaîne alimentaire. Alors que 75% de la pollution marine est d’origine continentale, il est de notre devoir à tous de trouver des alternatives durables au plastique pour protéger ces espaces essentiels au maintien de la vie sur Terre.

Pour ce nouveau rendez-vous aux Canaux, les UP Conferences se proposent de déchiffrer l’impact de la pollution plastique sur les océans et de mettre en lumière des solutions pour voir à nouveau l’avenir en bleu.

Nathalie Gontard est directrice de recherche à l’INRA et visionnaire d’un avenir sans plastique. Son combat ? Rechercher quotidiennement des alternatives pour une production d’emballages innovants et biodégradables. Grâce à ses nombreux voyages, elle s’inspire de pratiques découvertes dans différents pays pour anticiper les impacts des emballages dès leur conception. Suite à quoi, elle a monté un laboratoire au Congo et au Benin dans lequel elle a effectué des recherches sur les « emballages-feuilles », pratique qui existe depuis un certain temps dans ces pays.

Rémi Camus est un aventurier engagé. Après avoir traversé l’Australie en courant pour l’association du syndrome de Lowe et descendu en hydrospeed le Mékong pour faire de la prévention sur l’accès de l’eau potable dans le monde, il a réalisé cet été le tour de France à la nage – soit plus de 2650 km ! – pour faire prendre conscience à chacun de la nécessité de préserver l’eau. En lien avec ses engagements, il a été nommé parrain 2018 de Gestes Propres (anciennement Vacances Propres), l’association qui mobilise toutes les parties prenantes sur la prévention des déchets sauvages et marins.

Hélène de Vestele, ancienne consultante en stratégie a décidé de tout quitter pour devenir actrice d’un avenir soutenable et écologique. Après quelques années à l’étranger, elle est revenue en France pour lancer Edeni, « le premier Social Club du sens, qui permet de passer de la sensibilisation à l’action à travers différents parcours multidisciplinaires et une approche holistique inédite entre diagnostic, formations et co-construction de solutions pour accélérer sa transition écologique manière fun, efficace et stimulante. » A ce titre, elle a passé deux semaines sur le Kraken, le navire école de Wings of the Ocean aux missions écologiques, pédagogiques et scientifiques.

Sous la conduite d’Hélène de Vestele, Rémi Camus et Nathalie Gontard analyseront l’impact du plastique sur l’équilibre des océans et présenteront des solutions à adopter dès maintenant pour que les poissons restent les principaux habitants des fonds marins.

Rendez-vous le 27 novembre à 19h00 aux Canaux

Mardi 27 Novembre 2018
de 19h15 à 20h45
Les Canaux
6 Quai de la Seine 75019 Paris
Métro arrêts Stalingrad (M 2,5 et 7) ou Jaurès (M 2,5 et 7B) Bus arrêts Quai De La Seine – Stalingrad (54) ou Jaurès – Stalingrad (26)

Inscription gratuite mais obligatoire

JE M’INSCRIS