Accueil » Revue de presse » Roger Tallon, le design en mouvement

Roger Tallon, le design en mouvement

Disparu en 2011, Roger Tallon, pionnier du design industriel français, fait l’objet d’une rétrospective au musée des Arts décoratifs. L’exposition «Roger Tallon, le design en mouvement» revient sur la carrière florissante du designer et présente une série d’objets, de maquettes, de dessins et de photographies.

Le musée des Arts décoratifs rend hommage à l’un des pionniers du design industriel français à travers l’exposition rétrospective «Roger Tallon, le design en mouvement». En soixante ans de carrière, Roger Tallon a imposé une approche du design radicalement nouvelle, à la fois ancrée dans l’univers de l’industrie et très ouverte à tous les domaines de la création contemporaine. Son héritage a façonné notre quotidien et son nom est attaché à celui du TGV Duplex, du funiculaire de Montmartre ou encore à la maquette de la revue Art Press. Roger Tallon a fait un important don au musée des Arts décoratifs en 2008, soit trois ans avant sa disparition. L’institution puise aujourd’hui dans ses archives pour présenter au public une sélection d’objets conçus par le designer mais aussi des dessins préparatoires, plans d’exécution, maquettes, photographies, notes, descriptifs, dossiers de marketing et de communication, etc.

Dans les années 1950, alors que personne ne parle encore vraiment de «design» en France, Roger Tallon est engagé comme consultant par Dupont de Nemours et Caterpillar. Ces firmes américaines développent l’idée du design comme activité globale et partie intégrante de la structure de l’entreprise. Roger Tallon travaille également pour Frigidaire, marque de General Motors, pendant sept ans. À son retour en France, il collabore avec l’agence Technès pour laquelle il conçoit plus de quatre cent produits industriels entre 1953 et 1973: électroménager, appareils photo et caméras, machines à écrire, postes de télévision et matériel de bureau. Il crée ensuite sa propre agence «Design Programmes SA».

En dix ans, il dépose plus de deux cent brevets, modèles et marques. Il crée notamment le téléviseur portable Téléavia P111, le service de table 3T ainsi que les sièges Cryptogamme pour le Mobilier national. La mobilité et les transports sont les domaines pour lesquels Roger Tallon donne le plus de projets et ceux, aussi, dont il est le plus fier. En 1968, il conçoit le métro de Mexico et, dès le début des années 1970, il entame une collaboration avec la SNCF, d’abord avec le train Corail, puis avec le TGV Atlantique et le TGV Duplex, suivis par l’Eurostar en 1994, sans oublier le funiculaire de Montmartre.

Roger Tallon prend très tôt conscience que, même étendu à l’art de vivre, le design ne se limite pas au produit et contient une dimension culturelle. Il entretient ainsi d’étroites relations avec le monde de l’art contemporain et participe aux recherches d’Yves Klein et de César. En 1966, César reçoit la commande d’une crèche pour l’aéroport d’Orly. Ensemble, ils réalisent des Sièges Portraits, représentant les célébrités de l’époque: Mireille Mathieu, Brigitte Bardot, le général De Gaulle, Dali, Picasso, le chanteur Antoine, Léon Zitrone, César et Roger Tallon eux-mêmes. En 1970, il est le coordinateur artistique du pavillon français de l’Exposition universelle d’Osaka au Japon et crée à cette occasion les Têtes parlantes géantes, moulages des visages de Françoise Hardy, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan et Georges Moustaki. Proche de Catherine Millet, fondatrice de la revue Art Press, Roger Tallon collabore avec elle pour créer en 1973 la maquette du magazine, restée inchangée jusqu’à aujourd’hui.

08 sept.-08 janv. 2017
Vernissage le 08 sept. 2016
Paris 1er. Les Arts décoratifs

Source : http://www.paris-art.com/

+CRSD+