Accueil » Revue de presse » Sommet mondial du design

Sommet mondial du design

[…] Quarante pays. Le Sommet suscite déjà un engouement considérable à l’échelle planétaire, comme en témoignent les centaines de propositions de contenu provenant de quarante pays que l’organisation a reçues au cours des derniers mois. Un deuxième appel, ouvert une fois de plus à l’architecture, au design graphique, à l’urbanisme, au design d’intérieur, à l’architecture du paysage et au design industriel, ainsi qu’aux pratiques interstitielles ou hybrides, est prévu au début 2017.

 

À propos du Sommet

Le Sommet Mondial du Design – Montréal 2017 est une rencontre internationale sans précédent de diverses disciplines, réunies autour d’un objectif commun, répondre à la question: comment le design peut-il façonner l’avenir? Lors de ce vaste rassemblement, qui comprendra un congrès, un sommet, une exposition et un festival, Montréal accueillera des professionnels du design, des leaders gouvernementaux et des chefs d’entreprise, des représentants de l’industrie, des médias et des ONG de partout dans le monde. Pendant 10 jours, du 16 au 25 Octobre 2017, les participants se réuniront afin de transcender les structures traditionnelles, de stimuler la coopération et de favoriser le développement professionnel. Bien plus qu’une simple célébration du design, le sommet permettra de démontrer le formidable pouvoir du design permettant de créer un monde écologiquement durable, économiquement viable, socialement équitable et culturellement diversifié.

[…]

Voici les thèmes qui seront abordés lors du SMD :

Design et participation

Notre époque permet aux individus et aux groupes de participer à la vie sociale et politique – et aussi à quantité de projets publics ou privés – à l’aide de toute une série de plateformes. Dans ce contexte souvent consultatif ou collaboratif, quel est le rôle et le statut de designer? Les disciplines du design façonnent les espaces publics physiques et virtuels des collectivités, tout en mettant en valeur la culture et le patrimoine d’aujourd’hui – et en faisant émerger ceux de demain. Comment les designers peuvent-ils aider le monde à répondre à des défis comme les inégalités ou l’évolution des modes de participation et de représentation dans les sphères politiques comme sociales?

Design et la Terre

En plein Anthropocène, est-il possible de transformer nos milieux de vie pour respecter la capacité des écosystèmes et, mieux encore, pour restaurer leurs équilibres et révéler leur potentiel? Les humains font partie de la nature et ils sont donc aussi fragiles que leur environnement. En plus d’aider à répondre à des urgences et désastres et aux conditions immédiates de l’existence, les disciplines du design peuvent offrir des approches plus larges et durables, pour transformer le monde à long terme. En dépassant le court terme et les besoins du marché, les designers peuvent échapper aux conventions, intégrer d’autres échelles de référence et devenir des agents de changement capables de fournir des alternatives au statu quo.

Design et beauté

De la création d’objets fonctionnels à la planification des espaces verts urbains, les disciplines du design sont toutes conscientes de la nécessité de concevoir le design de façon réfléchie et judicieuse. La beauté des objets, édifices, intérieurs, villes et paysages issus du design n’a rien de superflu : elle est essentielle. Toutefois, leur beauté (ou non) est fortement liée aux décisions d’ordre politique. De plus, ces perspectives visant le bien-être et une existence plus que simplement supportable se manifestent tant par des perspectives de design universel, diffusé sur toute la planète, que par des approches inspirées des réalités locales, mieux à même d’offrir d’améliorer la qualité de vie de manière plus adaptée.

Design à vendre ?

Dans nos systèmes économiques modernes, le design peut jouer toute une variété de rôles et générer des résultats parfois inattendus – avec des conséquences qui peuvent être significativement meilleures ou pires que prévu. Quelle est la valeur du design, dans le cadre de la production de biens comme du développement de la société dans son ensemble? Si le design peut créer des commodités, il peut aussi servir le bien commun, ce qui suppose une voix plus politique, reposant sur des valeurs et des idéaux, plutôt que sur les seules considérations matérielles.

Design et transformations

Les changements climatiques, le passage des saisons, les cycles jour / nuit, les marées hautes et basses et les marées humaines imposent tous des critères et un contexte transformatifs au design des biens, des expériences et des processus, tant pour les projets plus permanents que pour les expériences éphémères. La nature changeante des relations entre les villes, leur hinterland et les réseaux planétaires de toutes sortes suscitent également un besoin de s’adapter et de repenser les territoires et les échanges. De nouvelles perspectives, de nouvelles approches, de nouveaux outils et de nouveaux matériaux facilitent le besoin accru de concevoir, de réinventer ou de repenser – et ainsi, de mettre le design au cœur des transformations.

Design et extrêmes

Les récents mouvements migratoires constituent un défi important, tant en termes politiques qu’en termes de design, quand à la capacité à prévoir les migrations graduelles des humains entre les pays et même au sein d’un pays, à cause des bouleversements politiques ou des effets des changements climatiques. Alors que la hausse du niveau de la mer change le contour des continents, alors que certains espaces deviennent plus accessibles et d’autres invivables, la capacité de s’ajuster à des changements aussi dramatiques deviendra de plus en plus importante. Le Canada, avec ses territoires arctiques, sera au cœur de ces changements. Comment le design peut-il appuyer des migrations sociologiques, économiques et politiques ?

En savoir +

Sources : v2com