Accueil » Revue de presse » *** Un nouveau dispositif européen pour accélérer l’innovation

*** Un nouveau dispositif européen pour accélérer l’innovation

A l’image du concours i-Lab, la Commission européenne met en place un Conseil européen de l’innovation, pour passer des découvertes scientifiques européennes à des entreprises capables de se développer rapidement. En phase pilote actuellement, ce Conseil deviendra totalement opérationnel en 2021. Et les lauréats du concours i-Lab peuvent bien sûr candidater.

 

Des projets « pionniers » de soutien à des technologies avancées à partir de recherches et un financement « accélérateur » pour aider les jeunes pousses et les PME à mettre au point des innovations et à les développer jusqu’au stade où elles pourront attirer des investissements privés : voici ce que propose la Commission européenne, à travers son nouveau Conseil européen de l’innovation, pour faire en sorte que l’Europe soit le berceau de success stories planétaires, à l’image de sociétés qui ont émergé ces dernières années aux Etats-Unis, en Chine ou ailleurs.

Déjà, en 2017, la Commission a lancé une phase pilote pour la création de ce Conseil, en organisant des concours et des entretiens individuels dans le but de recenser et de financer les jeunes pousses et les PME les plus innovantes d’Europe. Depuis cette date, plus de 1300 projets très innovants ont bénéficié d’un financement total de 850 millions d’euros. Et la Commission a annoncé, il y a peu, de nouvelles mesures renforçant le dispositif. Mesures particulièrement soutenues par la France, qui dispose déjà du concours i-Lab.

 

[Extrait]

 

Outils de financement

Le Conseil européen de l’innovation propose ainsi deux instruments de financement, l’un, le « Pathfinder » pour les projets en phase initiale, des projets « pionniers » de la deep tech, et l’autre, l’accélérateur, visant à aider les jeunes pousse et les PME à déployer sur le marché des technologies de rupture, commercialement viables à terme, jusqu’à ce qu’elles atteignent une phase de développement telle que le projet retiendra l’attention des investisseurs privés. Le premier outil sera doté, pour 2019 et 2020, d’un budget de 660 millions d’euros et offrira des subventions qui pourront aller chacune jusqu’à quatre millions d’euros. En outre, dans les domaines de l’intelligence artificielle, des dispositifs et des matériaux autonomes implantables et de la production d’énergie à émissions zéro, cet instrument pourra également épauler des consortiums de trois entités (issues de trois Etats membres différents).

Le deuxième outil, doté de 1,3 milliard d’euros pour les années 2019 et 2020, offre des subventions ou un financement mixte, combinant subventions et prise de participation en capital. Le but est là aussi de permettre aux entreprises de bénéficier de fonds avant de pouvoir s’appuyer sur des investisseurs privés. Au total, le Conseil européen de l’innovation dispose donc d’un budget de l’ordre de deux milliards d’euros pour l’année en cours et la suivante. Au-delà de ces dispositifs financiers, la Commission européenne va nommer de 15 à 20 responsables de l’innovation auprès d’un conseil consultatif du Conseil européen de l’innovation et recruter des gestionnaires de programmes spécialisés dans les nouvelles technologies qui soutiendront, à plein temps et de façon pratique, les projets retenus.

[…].

 

 Lire l’article complet sur le site de La Tribune

 

Vignette de l’article : Crédits Reuters

 

En 2019, après 4 années de revue de presse, designer.s héberge uniquement les articles notés/classés 5***** étoiles « Exceptionnel/ pépite » ainsi que certains contenus informatifs (i) et exceptionnellement 4****. Pour les autres articles, les liens vers les articles sources permettent d’accéder aux contenus complets. Merci pour votre fidélité et bonne lecture !

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s :

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable
(i) . Informatif