Accueil » Revue de presse » Victor Papanek au Vitra Design Museum (i)

Victor Papanek au Vitra Design Museum (i)

Exposition du Vitra Design Museum de Weil-am-Rhein Victor Papanek : The Politics of Design, du 29 septembre 2018 au 10 mars 2019

Le Vitra Design Museum présente jusqu’au 10 mars 2019 la première grande rétrospective sur Victor Papanek (1923–1998). Designer, auteur et militant. Dès les années 1960, Papanek a été l’un des précurseurs essentiels d’une approche du design à l’orientation sociale et écologique.

  … Ceci est un article de Véronique Bidinger pour Bâle en français

Son œuvre majeure « Design for the Real World » (Design pour un monde réel) (1971) est aujourd’hui encore l’ouvrage sur le design le plus lu. Papanek y offre un plaidoyer pour l’inclusion, l’équité et la durabilité . Des thématiques qui n’ont rien perdu de leur actualité aujourd’hui. L’exposition comporte des dessins, des objets, des documents filmographiques, des manuscrits et des impressions graphiques. Des œuvres de contemporains de Papanek des années 1960 à 1980 viennent compléter l’exposition . George Nelson, Richard Buckminster Fuller, Marshall McLuhan et l’initiative de design radical « Global Tools » entre autres. Des œuvres actuelles tirées des domaines du Critical Design et Social Design soulignent l’influence durable de Papanek .

En 1939, Victor Papanek est parvenu à fuir le national-socialisme et quitte sa ville natale de Vienne pour les États-Unis. Après avoir suivi une voie classique comme designer industriel, il adopte au cours des années 1960 la posture de critique de la consommation qui fera sa renommée internationale. Ses créations, souvent sont réalisées avec ses étudiants ou en partenariat, par exemple des télévisions ou des radios. Pour les pays africains, des véhicules électriques, mais aussi l’objet « Fingermajig ». Celui-ci étant destiné à stimuler le sens du toucher (1965–1970) ou la série « Living Cubes » (1973) – des meubles à monter soi-même que l’utilisateur peut choisir d’agencer différemment selon ses besoins – en sont le reflet.

Cependant, Papanek a donné toute son ampleur en tant qu’auteur et par la transmission d’une nouvelle compréhension critique du design. Ainsi, Papanek a animé dès 1961 une émission sur le design diffusé à la télévision dans tous les États-Unis. Outre son livre principal « Design for the Real World », traduit aujourd’hui dans plus d’une vingtaine de langues, d’autres ouvrages ont consolidé la réputation de Papanek comme pionnier du design alternatif, et notamment « How Things Don’t Work » (1977) ou « Design for Human Scale » (1983). Ainsi, Papanek remet en question précisément et avec humour les croyances aveugles de la consommation et a appliqué les idées de la génération 1968 aux questions pratiques du quotidien de nombreuses personnes.

L’exposition « Victor Papanek: The Politics of Design » débute par une présentation thématique puis biographique retraçant la vie de Papanek depuis sa fuite de l’Europe. L’exposition exploite pour la première fois les collections de la Victor J. Papanek Foundation à l’Université des arts appliqués de Vienne.

Les deux autres parties de l’exposition explorent les thématiques principales des travaux de Papanek, en particulier la critique fondamentale de la consommation et ses activités auprès des minorités sociales. Mais aussi son engagement pour les intérêts de ce que l’on appelait à l’époque le Tiers Monde, pour l’écologie et la durabilité, ainsi que pour une culture de « Making », la création et la production par ses propres moyens, qui tire son origine dans le mouvement Do-it-yourself des années 1960. Il y a là une profusion de créations de Papanek, mais aussi de ses élèves et de ses autres associés, par exemple de Susanne Koefoed, designer danoise, qui, en 1968 alors qu’elle était étudiante de Papanek, a conçu le premier symbole international d’accessibilité. L’exposition est complétée par environ une vingtaine d’œuvres contemporaines soigneusement sélectionnées faisant entrer les thèses de Papanek dans le XXIème siècle, provenant entre autres de Catherine Sarah Young, Forensic Architecture, Jim Chuchu, Tomás Saraceno, Gabriel Ann Maher et du collectif brésilien Flui Coletivo et Questtonó. Ces créations traitent elles aussi de thématiques complexes telles que le changement climatique, les identités sexuelles fluides, nos comportements de consommation ou la réalité économique des mouvements migratoires et montrent ainsi que les questions qui occupaient déjà Papanek dans les années 1960 n’ont rien perdu de leur pertinence. Dans le même temps, ces œuvres actuelles rompent avec le monde sous la domination blanche, occidentale et masculine, dont Victor Papanek s’est efforcé sans succès de se détacher.

« Victor Papanek: The Politics of Design » est donc à la fois une rétrospective et une exposition thématique. Autour de la personne de Papanek se dessine un thème plus large, à savoir l’utilisation du design comme outil politique. Car ce qui était révolutionnaire à l’époque de Papanek est aujourd’hui largement reconnu , le design n’a pas pour seul objet de donner une forme, il s’agit aussi d’un outil de changement politique et il doit être employé en considérant les aspects sociaux et éthiques. Cela se traduit notamment aujourd’hui avec les débats autour des thématiques de Social Design et Design Thinking . L’exposition permet de redécouvrir Papanek comme pionnier de ces débats – et comme l’un des plus grands précurseurs du design – au XXIème siècle. Elle recherche également comment le design engagé socialement prôné par Papanek a réellement transformé notre monde actuel et l’a quelque peu amélioré.

L’exposition a été conçue en coopération avec le Barcelona Design Museum et la fondation Victor J. Papanek de l’université d’arts appliqués de Vienne. Elle a reçu des financements de la Kulturstiftung des Bundes.

Catalogue : Victor Papanek The Politics of Design

Éditeurs : Mateo Kries, Amelie Klein, Alison J. Clarke

Conception : Daniel Streat, Visual Fields Date de parution : octobre 2018 Couverture souple 19 × 25 cm

400 pages, Env. 500 illustrations – ISBN 978-3-945852-26-2 – Prix : 59,90€

Commissaires d’exposition : Amelie Klein (Vitra Design Museum) Professor Alison J. Clarke (Victor J. Papanek Foundation, University of Applied Arts Vienna)

Conservateur conseil : Jan Boelen (Z33 House for Contemporary Art, Hasselt, Belgium, and Design Academy Eindhoven, Netherlands)

Commissaire adjointe : Erika Pinner (Vitra Design Museum)

Vitra Design Museum – Horaires d’ouverture : tous les jours 10 h à 18 h

Vignette de l’article : Victor Papanek Vitra Design Museum ©VB

Cet article a été sélectionné par designer.s dans le cadre de sa veille éditoriale et intégré à sa revue de presse européenne francophone !

Pertinence et intérêt de l’article selon designer.s :

***** Exceptionnel, pépite
**** Très intéressant et/ou focus
*** Intéressant
** Faible, approximatif
* Mauvais, très critiquable
(i) . Informatif